Salutations.


C’est la Source, qui vient à vous.

La Lumière est en vous à présent. Ne la retenez pas dans son expansion.

Accueillez comme je vous accueille. Recevez comme je vous reçois. Déployez comme je me déploie en vous et autour de vous et par vous.

Vous voilà élus et choisis et reconnus. Accueillez en vous cet être qui palpite, nourrissant vôtre âme, votre coeur, votre être, dont je suis l’Etre.

Ne vous méprenez pas. Restez. Soyez Un. Ne quittez pas le chemin : le chemin, lui, ne vous quitte pas.

Vous voici parvenus à l’aube du jour que vous ne connaissez pas encore. Cette aube se dessine, elle transparaît depuis vos profondeurs dans lesquelles je palpite, me déployant de par votre propre existence.

Vous n’êtes pas isolés, vous n’êtes pas abandonnés ainsi que certains d’entre vous le croient.

Vous êtes le déploiement-même de ce que je suis, et votre être se trouve indispensable à mon propre déploiement. Nous sommes unis, nous sommes Un, toi et moi, vous et vous. Il n’y a pas de séparation.

La seule séparation qui puisse demeurer n’est que celle que vous créez encore de par vos croyances ou de par certaines ignorances ou certaines peurs qui sont amenées à se dissoudre dans la Lumière de l’Un.

Ne vous abreuvez pas des faussetés qui encore, parfois, se répandent autour de vous. Cela n’est qu’illusion, cela n’existe pas, cela n’est pas. La Vérité, simple, unique et chatoyante, vous appartient. Dorénavant, elle se montre à votre cœur, dévoilant ainsi ma propre Vérité.

Je suis, Tu es. Je suis le Toi que tu ignores parfois encore. Tu es le Je que parfois aussi tu ignores mais que tu sais reconnaître aussi, bien souvent, en toi-même.

Bien-aimés, recevez cela en toute quiétude, en toute joie. L’abandon n’est autre que l’abandon à vous-mêmes et dans cet abandon à vous-mêmes, nous nous abandonnons ensemble à notre Unité qui est joie, qui est Source.

Ne revenez pas en arrière, c’est inutile. Cela serait contre votre nature qui est Lumière infinie, Source, Amour, joie incommensurable, délicate et immense.

Je vous salue. La Source.

...Et je vous aime comme vous m’aimez, même si vous ne le savez plus ou pas encore.

 


via Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.