Ceci fait suite aux messages d'Aurobindo, puis du Sans Nom, au sujet du Désir et de la polarité.



Si jamais il est une ou deux questions concernant vos Désirs et la façon de les pratiquer, Sohravadi (du canal-groupe Voix de Lumière) va répondre, avec tout son Amour.

 

Comment faire pour laisser s’exprimer un Désir dans la confiance que ce ne soit pas une expression du mental ?

 

Bien-aimée, ton cœur fera la différence. Ta question implique un usage du mental pour faire la différence…

Si tu confies à l’enfant que tu es toute ta confiance, ce Désir émergera en toute spontanéité dans l’énergie du cœur. Je te rappelle qu’il a été indiqué que ces désirs convergent dans un Désir d’Unité. Par conséquent, il n’y a pas à imaginer que vous devriez inventer des désirs complexes, originaux, inventifs, car là, vous seriez dans le registre qui est très beau de votre imagination créatrice, telle que vous avez appris à la pratiquer dans d’autres plans (et où elle a toute sa valeur). Le Désir dont il s’agit ici ne passe pas -ou très peu - par ce canal-là.

Cela peut te paraître mystérieux… Que le mystère ne soit pas une obscurité. Si tu t’abandonnes à la Lumière, si l’enfant que tu peux cultiver en toi y trouve sa vie, crois-moi, les désirs de cet enfant sont d’une grande force vitale.

Il t’a été dit que le Désir est mouvement : il s’agit donc de laisser être un mouvement.

 

Pour aller plus loin, comment faire pour éviter que le mental ne s’en mêle ?

 

Votre mental peut être mis au repos. Cela ne vous est pas facile en permanence. Ne vous créez pas de difficultés en essayant de le faire quand cela vous est impossible. Mais créez de la facilité lorsque votre mental est au repos, ce que - par certaines techniques que vous avez apprises - vous pouvez produire, ainsi que par les états de samadhi que vous apprenez à pratiquer. Alors, la Joie que vous éprouvez peut engendrer et être mouvement : mouvement vers la Source, mouvement vers l’Unité, mouvement vers la Lumière, mouvement vers ce que certains d’entre vous appellent un « retour à la maison. ». Ce mouvement est Désir. Ne le créez pas de toutes pièces lorsque votre mental est en action. Vous ne feriez que produire de l’illusion qui freinerait encore une fois, ainsi que vos résistances, votre mouvement. Amen

 

Je suis un peu décontenancée par l’utilisation du terme « désir » qui, dans le vedanta et le bouddhisme, par exemple, est connoté comme générateur de souffrance et d’attachement. Pourquoi ne pas employer le mot « aspiration », qui est moins connoté et donc moins source de confusion ?

 

Bien-aimée, le Désir est ce qui a engendré la Création. Il s’agit du Désir de la Source qui a engendré sa première résonance afin de se connaître, ainsi qu’il est dit dans l’un des livres sacrés de votre planète, nommé Qûran (Ndc : ceci est une référence au plus célèbre des « hadith qudsi » ou paroles sacrées du prophète Mohammed).

Ce Désir est mouvement.

Ce Désir n’est pas un attachement à des projections crées par le mental vis-à-vis de possessions terrestres. Ce mot contient de la Joie, ce mot contient de la Lumière, ce mot contient une vibration de mouvement, ce mot a une verticalité - bien que le mot « désir » dans votre langue courante se manifeste dans l’horizontalité, nous en convenons...Ainsi employez-le avec une majuscule.

 

Le Désir d’Unité est la Vérité de ce qui vous constitue car, ayant été désirés par la Source, vous ne pouvez que désirer la Source.

 

Le mot « aspiration », certes, a de belles qualités, mais il ne peut se substituer à cet élan créateur. Le Désir, le mot « désir » est solaire, le mot « aspiration » serait plus lunaire. Par ailleurs, le mot « aspiration » connote la séparation. Il est en lui-même l’existence première de la séparation et la reconnaissance de celle-ci. Il est un reflet du mot « désir ». C’est en ce sens qu’il est lunaire. J’espère avoir répondu à ta question.

 

Je vous salue.

 

PRATIQUE (avec le Sans Nom en tant que polarité)

Je vous invite dans ce silence à pratiquer quelques instants, sans chercher à comprendre avec votre mental, la nature du mouvement qui vous a été décrite par la voix du Sans Nom.

Vous n’avez aucune volonté à mettre dans cette pratique, seule la présence.

 

Il peut vous être proposé pour cette pratique - afin de maîtriser votre mental - de répéter intérieurement de temps en temps le mot « Sans Nom », simplement pour poser la vibration et non pas comme une répétition de mantra. Ne cherchez pas de résultat, laissez travailler votre cœur.

N’oubliez pas que le Sans Nom est une polarité, et que la mise en présence de deux polarités engendre une vibration que vous appelez un champ. Cela est la pratique.




via Christine Anne K. le 24/05/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.