(Ce message fait suite au message d'Eshtananda)


Nous accueillons à présent la vibration du Sans Nom dans le silence de nos Cœurs.

…Silence…

Bien-aimés, que votre danse accompagne la voix qui s’exprime sous le visage éclatant et le manteau blanc du Sans Nom.

 

Je me réjouis de notre présence partagée en cet instant si précieux. Je n’ai que peu de mots à vous offrir car c’est dorénavant et de plus en plus le langage vibratoire qui est appelé à s’installer en vos cellules, en vos consciences et en vos besoins. Je vous invite, moi le Sans Nom, polarité de la Source, à tourner vos aspirations vers ce silence des mots et des mots inutiles, afin d’accueillir, d’entendre et d’harmoniser en vous le florilège des vibrations qui circulent dans l’harmonie céleste dont vous être participants.

 

Ainsi, en toute liberté, pourrez-vous être sans avoir à paraître. Ainsi pourrez-vous entendre avec votre Cœur et avec les organes subtils des perceptions nouvelles qui peu à peu se déposent et s’installent en vous. Ainsi pourrez-vous chanter vos désirs, vos joies, vos demandes, vos affirmations et la présence de vos Êtres dans l’Unité.

 

…Silence…

 

Que ce silence vous inspire. Je m’adresse à vous dans le silence. Sachez en vos Cœurs recevoir ce que je vous transmets sans paroles.

 

…Silence…

 

Alléluia ! Nous nous séparons à l’instant, mais sachez que vous pouvez continuer à recevoir, dans le silence de votre Cœur, toutes les vibrations que vous souhaitez entendre, recevoir et avec lesquelles vous pouvez jouer. Ainsi se profile votre naissance dans la Joie.

 

Je suis le Sans Nom, et je laisse place en ce canal à celui qui répondra à vos questions s’il y en a.

 

 


Questions-réponses avec Suraïvan du canal-groupe Voix de Lumière

 


Suraïvan est présent pour apporter réponse…

 

Pourquoi j’éprouve autant de tristesse quand j’entends le message d’Eshtananda ou le message de Marie ?

 

Sœur bien-aimée, ta tristesse est un écho de ce qui fut, car en ton cœur réside – nous n’en doutons pas – la Joie. Accueille cette tristesse comme les vagues qui meurent sur le bord de l’eau. Peut-être est-elle celle de tout ce qui à travers toi trouve son chemin pour aller mourir sur la rive. Ainsi ne la prends pas forcément comme la tienne. Accueille-la tendrement et laisse-la s’écouler avec la Grâce qui est la tienne, nous le savons. Nous ne doutons pas de la Joie qui est en toi. Sa vibration nous parvient.

 

J’ai une question concernant ce que Marie nous a dit il y a quelques jours. Elle nous a parlé de faire des cocons. Pour moi, il ne s’agit pas tant de faire un cocon matériel qu’un cocon d’intériorisation. J’aimerais que cette notion soit précisée pour tous, y compris pour moi…

 

Ma sœur aimée, tu connais ton cocon. Tu l’as déjà créé et tu le sais. Il t’appartient éventuellement de le tisser encore davantage avec la Grâce qui t’est propre Quant au cocon de chacun, il leur appartient bien sûr de se créer un espace de Grâce, de silence et de vibration dans lequel chacun peut trouver la paix, le chemin vers sa propre illumination, le recueillement nécessaire pour se préparer, en toute conscience si c’est possible, à cette naissance dont il vous a été parlé.

Certains peuvent imaginer la préparation du chevalier à son intronisation dans la confrérie à laquelle il aspire. Certains peuvent avoir besoin de se nicher dans le manteau de Marie, autrement dit dans des conditions plus douillettes pour leur Être, dans lesquelles l’oubli du monde extérieur peut être un souci prédominant. Certains peuvent se réaliser un cocon de Joie et de liberté en abandonnant tout ce qui les encombre et les tire vers l’arrière, le passé et vers la densité. Il ne s’agit pas de se cloitrer. Il s’agit de pratiquer l’apprentissage de se retourner vers soi, en créant les conditions personnelles nécessaires à cette pratique. Le cocon de chacun lui est propre et est sa propre création.

 

Néanmoins, vous êtes également liés les uns aux autres par l’Amour, la solidarité et l’Unité. De ce fait, vos cocons n’ont pas pour première fonction de vous isoler des autres.

Il vous est également possible pour certains d’entre vous de faciliter la possibilité à une autre personne de créer son cocon, en lui offrant simplement votre paix, la Lumière de votre présence et ce qui peut nourrir tendrement sa Conscience et l’aider à balayer ses peurs. Cela n’est pas un acte d’action-réaction, cela n’est pas un acte de sauveur, cela n’est pas un acte de dualité. Cela doit être un acte d’Unité, d’Amour spontané, sans attentes et sans projections, sans désirs de voir l’autre accomplir une chose que vous souhaitez pour lui, car l’autre en cette situation est le créateur, entièrement, de ses propres conditions. Il ne s’agit pas pour vous d’accueillir quiconque à l’intérieur de votre propre cocon, même vos êtres les plus chers. Vos cocons peuvent être en quelque sorte juxtaposés dans l’Amour et le respect de la liberté de chacun et l’accompagnement fraternel, sans plus. J’espère avoir ainsi répondu à un ensemble de questions qui peuvent se poser. Merci d’en ajouter si vous en avez d’autres à ce sujet.

 

Pourquoi est-ce que je ressens un épuisement. Est-ce parce que je m’expose trop, je traîne les pieds ou je manque de foi ?

Bien-aimée, tu ne manques pas de foi et tu le sais. Pour certains d’entre vous, il y a traversée de certains épuisements. Cela se produit en raison de votre lâcher d’innombrables choses et habitudes dont vous n’avez plus besoin. Cela provient du feu qui vous est envoyé par la Lumière, ainsi que cela vous a été détaillé en d’autres lieux et par d’autres canaux. Cela provient du réajustement de vos corps aux nouvelles vibrations qu’ils doivent intégrer. Cela peut être également une sorte de deuil avant de renaître.

Ainsi, bien-aimée, accorde-toi de la douceur, concentre-toi, davantage que sur les choses à faire, sur la création de ton cocon d’accueil, de douceur, de retournement vers toi. Ta fatigue peut être passagère ou bien s’installer comme une douceur supplémentaire dans ta vie. Ne mets pas de l’anxiété dans ta conscience de cette fatigue, ma sœur, et sois toi, avant tout autre chose.

 

J’ai une question sur les animaux domestiques. Est-ce qu’ils reçoivent aussi les vibrations nouvelles et est-ce qu’on peut leur créer un cocon ?

Bien-aimée, bien évidemment les animaux reçoivent toutes ces vibrations et sont parfois plus avancés que les humains dans le processus d’ascension. Tu n’as pas à créer de cocon pour ton animal. Par contre, ton animal peut t’aider à créer ton propre cocon. Car l’Amour de ton animal pour toi est immense et sans conditions. J’espère avoir répondu à ta question.

 

Les messages des Elohim et du Sans Nom sont essentiellement des messages vibratoires, ils nous le disent eux-mêmes… Lorsqu’on n’a pas accès comme moi à la vibration, ces messages restent totalement abstraits, comme du vent, un vent ravissant, et je note qu’à l’écoute de ces messages je me sens à chaque fois dans un état de séparation, ce qui me met en colère contre moi-même. Je ne sais quoi faire de cette expérience…

 

Sœur bien-aimée, comme cette colère est belle ! C’est ta création. Peut-être est-ce la seule façon dont la vibration provoque en toi de la création pour l’instant.

Il est vrai que les messages des Elohim, ainsi que tout autre message, note-le bien, s’adressent de façon privilégiée à certains auditeurs, de même que d’autres messages beaucoup plus mentaux s’adresseront à d’autres auditeurs ou lecteurs, ce que tu peux admettre sans peine. Vous avez actuellement de par le monde nombre de messages et de canaux dont la richesse est multiple et les formes multiples, ce qui permet de toucher des personnes dont les demandes, les besoins et les Consciences ont des vibrations différentes. Il est donc possible que les messages des Elohim ne soient pas la vibration la plus confortable pour toi. Néanmoins encore une fois cette colère est une création.


Prends garde que cette colère ne se tourne ni contre toi, ni contre les personnes qui t’entourent dans cette situation. Nous t’invitons à employer cette énergie d’une façon positive et productive dans une activité de ton choix. Permets-nous de terminer par une note d’humour et de bonne humeur. Amen. Nous espérons avoir répondu à ta question.


via Christine Anne K. le 15/07/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.