enregistrement sonore de cette canalisation -avec sa chanson pour les enfants-  : http://vimeo.com/25221248

 

Me voici parmi vous, Istirulwah, vous me connaissez. Je parle au nom des enfants des Elohim.

C'est un très long voyage pour moi de venir vous rejoindre, mais je n'ai pas peur. De même les enfants que vous accueillez en vos familles, en votre planète, viennent souvent de très loin et ils n'ont pas peur. Ils ont fait ce choix joyeux, très joyeux et très intelligent, de venir pour être vos enfants, en cette époque où la vie sur votre planète connait de très grands changements que, je crois, vous attendez sans très bien savoir quelle est leur véritable forme.

Les enfants sont donc venus avec confiance, car comme vous ils ne savent pas tout sur la forme et les effets de ce changement, mais ils n'ont jamais eu peur. Ainsi vous-mêmes -ceux qui êtes leurs aînés- vous ne sauriez avoir peur. Vous devriez prendre cela comme un jeu, un jeu avec vos enfants, une grande balade, une grande aventure, un pique-nique, où vous allez créer ensemble avec le plus grand sérieux et le plus grand soin et en toute perfection, un véritable endroit pour jouer. J'adore jouer, j'adore vraiment jouer...D'ailleurs, c'est ce que je suis encouragé à faire, pour grandir.

J'essaie parfois de jouer avec vos enfants, mais je le fais lorsqu'ils sont dans leur état de sommeil et que leurs âmes voyagent loin de leurs corps. Là nous nous retrouvons pour jouer, dans un espace qui est à nous, et c'est très amusant. Nous apprenons beaucoup de choses ensemble et nous essayons des tas de constructions : des algorithmes, des symphonies, des chorégraphies, des fresques, des architectures gigantesques... Après on défait tout, pour jouer, pour tout changer. Il y en a qui ont des drôles d'idées quelquefois... Nous apprenons les lois de l'harmonie, et nous avons le droit d'en créer de nouvelles : cela ne marche pas toujours, mais nous sommes des enfants. Quand nous serons grands, nous saurons parfaitement les lois de l'harmonie.

C'est par mes jeux avec les enfants venus de la Terre, dans cet endroit qui est à nous, que j'ai appris des choses sur vous. Je n'ai pas tout compris, mais ça n'a pas d'importance. Je crois que vous êtes très fatigués, je ne sais pas ce que ça veut dire. Mais vos enfants me racontent que vous êtes très fatigués, et ils sont pleins de compassion; mais parfois ça ne les empêche pas de vous titiller un peu dans vos défenses et vos résistances, ou vos rigidités, car ils sont là pour ça. Ils ont beaucoup de tendresse pour votre fatigue, mais en même temps elle ne les intéresse pas beaucoup car ils savent que c'est passager et que vous êtes sur le chemin avec eux. Ils vous donnent beaucoup d'énergie d'ailleurs, et ils savent très bien le faire : ils ont appris les capacités pour faire cela. Je crois que vous ne vous en rendez pas compte, ou que du moins vous trouvez cela naturel -et cela vous donne beaucoup de bonheur, n'est-ce pas ?

Il parait que le mot bonheur est associé chez vous à un autre mot qui s'appelle je crois, malheur, ou maloheur ? Je n'ai aucune idée de ce que c'est. Il parait que ça n'est pas très agréable et que ça vous rend parfois méchants. Méchant, je ne sais pas non plus très bien ce que ça veut dire, mais d'après vos enfants ça n'a pas l'air très agréable... Je suis chargé de vous dire que dans ce grand jeu que vous seriez chargés de faire avec vos enfants, il n'y a plus rien de tout ça, ni maloheur, ni méchant, parce que ça n'a pas d'intérêt du tout quand on joue.

J'espère que vous savez que vos enfants sont très intelligents et qu'ils sont très savants. Il y en a qui ont fait des études que vous n'imaginez même pas... Leur forme d'intelligence est souvent très, très différente de la vôtre, et à l'école ils sont assez embêtés, un peu maloheureux parce qu'on ne respecte pas leur véritable intelligence - mais ça les fait un peu rire en même temps... Il n'y en a pas beaucoup qui sont vraiment, vraiment, vraiment maloheureux - je me suis amusé à déformer ce mot, voilà, j'ai décidé de jouer avec ce mot : je le trouve plus joli comme ça. Mais il y a une autre raison derrière ce changement, et je ne vous la dirai pas car c'est mon secret... Mais je vous le donne, ce mot - et le secret il est dedans...

Je vais vous chanter la chanson que je préfère en ce moment, et j'espère qu'elle va vous apporter du bonheur :

chanson "de Lumière"        (voir lien ci-dessus pour écoute)

Sachez que beaucoup de vos enfants connaissent cette chanson. Nous la chantons souvent ensemble. C'est notre façon quelquefois de nous réunir avant de jouer, ou quelquefois après. Et en chantant cette chanson ensemble, nous sommes tous Un. Après, quand nous jouons, nous jouons en étant Un et nous faisons de très belles choses de cette façon. Lorsque nous ne chantons pas avant de jouer, les belles choses que nous faisons quelquefois ne marchent pas si bien. C'est je crois parce qu'on a oublié d'être suffisamment Un, et qu'il y en a qui font les choses un peu de travers, ou parce qu'ils ont besoin de montrer aux autres qu'ils savent faire cela et qu'ils n'ont besoin de personne; et les lois de l'harmonie ne sont pas respectées dans ces cas-là... Lorsque nous sommes tous Un, c'est la loi de l'harmonie principale, et si nous ne connaissons pas les autres, les choses que nous faisons sont quand même assez réussies.

Je sais que vos enfants ne sauront pas vous chanter cette chanson comme je l'ai fait. Mais par contre ils connaissent au fond d'eux, dans leurs coeurs, cette façon d'être heureux et d'être tous Un, et de faire les choses ensemble de cette façon-là. Et si j'ai bien compris, quand ils vous embêtent un peu, c'est justement parce qu'ils cherchent à vous apprendre à être tous Un, et la première chose pour vous l'apprendre quand ils sont avec vous, c'est de vous l'apprendre à vous tout seuls, les parents, ou les autres... Peut-être aussi qu'ils vous embêtent pour d'autres raisons que je ne connais pas. Mais je sais qu'ils ne vous embêtent pas tout le temps et qu'ils vous aiment beaucoup, et qu'ils adorent vous faire plaisir. Cela, je sais ce que ça veut dire, moi aussi j'adore faire plaisir. J'espère beaucoup que ma chanson vous a fait plaisir, parce que vraiment je vous l'ai chantée de tout mon coeur, pour vous faire plaisir et pour vous rendre heureux, et pour que vous connaissiez la chanson que vos enfants chantent avec nous, quand ils sont dans ce lieu qui est à nous pendant leur sommeil.

Voilà, j'étais très content de parler avec vous, et là je vois que c'est la nuit et que déjà certains de mes amis enfants sont venus m'attendre dans ce lieu qui est à nous et je veux aller jouer avec eux.

Je vous salue. Mon nom est Istirulwah et je suis un enfant Elohim, et j'en suis fier, et je vous aime.

 

 

 

via Christine Anne K. le 10/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.