Quelle fin et quel début signe le Retour de notre corps d'Être ou d'êtreté - dit le Retour du Voyageur - dans nos vies et notre environnement ?

Ce Retour - tant attendu et inattendu - signe et marque la fin absolue de l'illusion. Cette fin le rend possible, de même qu'Il la rend possible. De là s'engendre toute Vérité. Vérité collective au sens de la Présence de l'Un dans le "collectif", tout simplement et entièrement : ce qui est un changement de niveau de conscience collective absolu. Par ailleurs, le retour unifiant de vos Êtres "entiers" signe bien évidemment la fin absolue de la matrice de troisième dimension et le passage nécessaire en cinquième dimension. Ce passage est à ce niveau-là "invisible" et absolument intérieur, mais signe déjà le changement d'ère que vous espérez.

 

Comment est-ce que cela interagit avec la Terre ?

Par osmose, disons. La Terre retrouve donc sa vibration absolue d'Être unifié, car ce qui vous advient advient à la Terre, et réciproquement ce qui advient de la Terre advient de vous. Ainsi la cinquième dimension est actualisable au niveau planétaire, de même qu'au niveau de vos Êtres et consciences partagées.

 

En rapport avec ces nombreux changements réalisés ces derniers temps - changements concernant les nouveaux corps, la réinformation de l'Eau, changements innombrables... - est-il possible d'avoir une explication concernant l'ascension ?

Bien-Aimée, les changements sont comme tu le dis innombrables, et se sont produits (et continuent de se produire) dans bien des corps, bien des niveaux, bien des situations, dans des plans tant matériels que subtils et dans votre planète elle-même. N'attends pas de moi toutefois que je te montre le bouton de l'ascenseur en te disant : "il part à 17h ou à 18h". Cela n'est pas de mon ressort. Alleluiah

L'ascension est votre co-création, ne l'oubliez pas, et toute co-création est un être vivant, une forme en mouvement, en transformation, et de ce fait personne d'autre que vous ne peut en connaître l'achèvement.

 

Cela sous-entend un achèvement ?

Achèvement signifie simplement achèvement. Après un achèvement, il y a toujours autre chose. L'achèvement est un instant de perfection. Les harmonies se créent, se construisent, arrivent à un état optimal, et puis plus tard bougent pour se reconstruire autrement. Chaque achèvement est un équilibre, et les équilibres durent un moment. Ensuite il y a mouvement, déconstruction, reconstruction, réachèvement, etc.


J'aimerais avoir un éclairage sur le destin. Ai-je un destin ? Ai-je une mission à accomplir ?

Bien-Aimée, tant que cette interrogation tourne dans ton mental, pardonne-moi mais tu es dans l'illusion. Si ton coeur vibre de sa vibration propre, et si le contact avec ton Être véritable est fait dans ton coeur, ce questionnement-même ne peut que s'effacer pour un état beaucoup plus doux, plein de certitude.

J'entends cependant dans ta question une forme peut-être de souffrance, de chercher à savoir, à ne pas savoir, et peut-être d'avoir peur d'être à côté de ce qui devrait être, ou de rater quelque chose... Ces interrogations ne sont pas productives. Lorsque ton coeur te guide et que ton Être est aux commandes, les certitudes se présentent à toi, et lorsque les questions t'agitent, il importe de refaire une forme de silence dans ton coeur pour recontacter la Vérité de ton Être, pour qui les choses sont bien plus simples et claires, car ton Être ne peut se tromper sur ce qu'il est. J'espère avoir répondu suffisamment.

 

Au sein de tous ces messages, on a l'explication de cette Liberté - et cette Liberté est effective au sein du coeur - mais on a en même temps toujours cette impression de ne pas être libérés, d'être en prison... Quelle est l'explication de ces ressentis existant au sein de notre personnalité ?

Bien-Aimée, l'explication est dans ta question : tant que vous êtes au sein de la personnalité demeurent les questions et l'emprisonnement, et lorsque vous accédez à la Liberté, c'est au détriment bien sûr des enfermements propres à votre personnalité. Considérez que la personnalité est un vêtement, qu'à un certain moment vous pouvez "laisser au vestiaire", de même que lorsque vous "partez", comme vous dites, en méditation, ou dans votre sommeil, les vêtements de travail autant que celui de la personnalité peuvent être accrochés au porte-manteau, pour vous laisser votre pleine et entière liberté de mouvement et d'accès à votre Lumière.

Au niveau dont je te parle, Bien-Aimée, tout autre tentative d'explication rationnelle de ma part ne serait que jeu avec les mots, les phrases, les concepts, et je considère que vous n'avez plus besoin de cela. Ayez confiance en vous-mêmes, ayez confiance en votre Lumière. Soyez grands comme la Mère des Mères en témoigne en vous le disant, même si cela représente pour votre personnalité, comme vous dites, un effort ou une sorte d'interrogation sur votre "destin", comme il a été mentionné. Ce ne sont que des illusions auxquelles vous devez encore vous confronter - si vous n'avez pas fini de les comprendre et de les contourner. Les contourner signifie simplement accéder à votre Vérité, et celle-ci - vous le savez - est intérieure. J'espère avoir apporté une réponse qui malgré tout te satisfasse.

 

J'ai eu le message que je ne suis pas incarnée complètement vis-à-vis de la matière et de ce monde et j'aimerais savoir ce que cela veut dire et comment je peux m'incarner davantage...

Bien-Aimée, ce message que tu as reçu n'est pas forcément l'indication d'un défaut : c'est simplement, sans doute, une constatation. Il est vrai que dans les années passées de la matrice telle qu'elle était encore, beaucoup d'écoles spirituelles vous invitaient à vous incarner, au maximum et de votre mieux, cela étant également pour vous permettre de mieux vous adapter à votre environnement. Je te rappelle qu'aujourd'hui, ainsi qu'il vous l'a été dit il y a quelques jours, vos corps ne sont plus les mêmes : de nombreux changements ont été opérés et vous avez ce que vous appelez de nouveaux corps, qui justement vous permettent de faire, disons, passerelle avec votre corps d'Être véritable, qui lui n'est absolument pas incarné, car il est par essence multidimensionnel.

L'aspect incarnation de votre corps ne concerne aujourd'hui vraiment que votre corps physique et la partie mentale qui vous permet de fonctionner dans votre environnement de matière. La nécessité pour ta propre évolution de t'incarner davantage est ton choix. S'il t'importe de travailler à cela, cela est ton choix ; mais ce n'est pas une nécessité imposée, ce n'est pas un manque, un défaut, une faiblesse, un amoindrissement de ce que tu es. Nous ne sommes plus, vous n'êtes plus, plus exactement, aujourd'hui dans les conditions qui étaient les vôtres il y a quelques années, ni même il y a quelques mois. La matrice est ouverte, vous n'avez plus à vous soucier d'augmenter votre incarnation, sauf bien évidemment si cela est votre choix. J'espère t'avoir répondu suffisamment.

 

Quelle serait la différence si je faisais le choix de m'incarner plus ? Quelle en serait la conséquence ?

La conséquence est un appel vers la densité, vers l'action, est un choix peut-être de rester dans un corps de troisième dimension, plutôt que le choix qui consisterait à aller vers les aspects plus subtils et multidimensionnels qui sont offerts à vos Êtres, et qui représentent - pour ceux qui les choisissent - plus de conscience de Lumière et de liberté. Le mot liberté ici n'est pas à prendre au sens le plus terrestre du terme... Il s'agit presque plutôt d'"espace", car la liberté dans les multidimensions n'est pas individualisme : elle est Service, elle est celle d'occuper sa place et non pas celle de quitter sa place - comme dans vos croyances terrestres vous la désignez parfois...

 

Est-ce qu'entrer dans une impossibilité d'expression, de difficulté - voire d'impossibilité - à communiquer, jusqu'au silence, est symptomatique des nouveaux corps ?

En effet, Bien-Aimé, cette hypothèse est parfaitement acceptable et intéresse de nombreuses personnes. Comme vous le savez, il y a différents modèles de nouveaux corps et tous n'ont pas les mêmes modes de fonctionnement, dirons-nous. Mais l'usage du mental pour discourir ne fait pas partie des programmes intéressants dans les nouveaux corps, qui sont appelés à voyager vers des sphères subtiles, davantage que de s'enliser vers ce qui fut. Par conséquent, les modes de communication des nouveaux corps sont beaucoup plus subtils et, de fait, comme tu le dis, silencieux au sens de l'usage de la parole... Car, je te le rappelle, Eshtananda vous a informés que vous aviez une voix subtile ; et vous avez également une écoute subtile. Par conséquent, à un certain stade de réalisation de soi et des nouveaux corps, il peut devenir de peu d'importance de continuer à développer l'usage de la parole comme outil d'expression. Je te remercie donc de ta question, Bien-Aimé.

 

Je suis arrivée à un endroit où je sens, je vois le mental qui participe à certaines choses que je sens, et j'ai un coeur qui sent tellement, que je n'arrive plus à savoir moi-même ce que je sens vraiment... J'ai des choix à faire, je passe par une phase de dépouillement et j'arrive à un coeur comme un artichaut, enveloppé encore, et je sais que ces choix sont liés à mon coeur et que je ne sais plus entendre mon coeur. Je sais que je dois apprendre cela maintenant, après cet achèvement et ce mouvement qui vient, mais où je ne sais plus écouter comme une enfant... Je cherche à connaître mon coeur et à savoir l'entendre, à le dissocier parmi ces élans, et j'ai l'impression de trop sentir, trop de choses, et de ne plus pouvoir choisir...

Quelle beauté, Bien-Aimée, tu nous fais entendre... Quelle humanité... je sais qu'il est douloureux pour vous, pour chacun de vous, d'être dans ces périodes de choix, d'abandon de beaucoup de croyances, de certitudes, ou bien de conditions matérielles, et dans ces phases d'incertitude concernant ce qui ensuite doit prendre forme, et je respecte la complexité et les difficultés de ces états.

Le chemin de votre coeur est extrêmement simple. Je sais que parfois vous le perdez - ou vous croyez le perdre - parce que vos émotions vous masquent votre coeur véritable. Le véritable coeur est dégagé des émotions, et c'est là le travail peut-être, aussi, qui est à réaliser dans ces moments-là... Le coeur est stabilité, le coeur est simplicité, le coeur est Lumière. Le coeur émotionnel est agité. Ainsi donc, parfois, votre coeur est obligé de se fermer car le trop d'émotions et le trop de sensations ne lui permettent plus de faire face à l'extérieur ainsi qu'au trouble intérieur. Retrouver la stabilité et la vibration du coeur véritable peut demander un certain chemin, disons de pacification, d'intériorisation, qui peut demander des conditions d'environnement protégées, car cela est plus facile, et que peut-être vous n'avez pas dans un moment d'instabilité. C'est pour cela que j'ai dit que je respecte vos difficultés lorsque vous y êtes...

Mais je t'invite, Bien-Aimée, à marcher intérieurement sur ton chemin de Lumière, le plus droit, car il est là : je le vois, et si tu ne le vois pas, c'est simplement que tu crois ne pas le voir, ce que je respecte. Chaque pas est un pas de Lumière, chaque pas est un pas de Joie et de Simplicité.

Rappelle-toi que la Mère des Mères te regarde, ne t'oublie jamais, se réjouit de chacun de tes pas de tout son coeur, et de toute l'immensité et la fierté de son Amour de Mère. Tu n'as donc peut-être qu'à t'abandonner à ce regard, pour mieux choisir le sens de tes pas, si jamais tu t'interroges sur leur sens. Et sinon, abandonne-toi à la Lumière, car cela est le chemin le plus sûr. Plus tu t'abandonnes à la Lumière en décidant intérieurement de le faire, plus ton chemin s'ouvre, s'éclaire et se facilite, et tu peux l'observer très rapidement et de jour en jour.

Je te remercie, Bien-Aimée, de la beauté de ce que tu nous as fait entrevoir de toi.

 

Je sens en moi un appel à vivre le couple sacré. Dans ces moments-là j'ai l'impression de faire un voyage initiatique essentiel. J'aimerais savoir si un couple sacré est possible dans ce monde, si cela est possible pour moi. Cet appel est-il juste ou suis-je dans une illusion ?

Bien-Aimée, la réunion des polarités masculine et féminine est toujours - lorsqu'elle est dans sa perfection - un acte sacré. Dans la vie terrestre que vous savez connue jusqu'à maintenant, les relations homme-femme - tout en cherchant, lorsqu'elles le faisaient ou le font, à être sacrées - rencontrent un certain nombre d'illusions, et cela fait partie de l'essence de ces relations.

Il y a donc, peut-on dire, nécessairement chemin d'illusion autant que chemin de vérité dans cette quête-là. La vérité en question est ta propre vérité, est ta vérité intérieure et ton chemin intérieur. La vérité en question n'est pas celle de l'entité qui s'appelle couple, ni celle de la disparition dans le désir ou le regard de l'autre, par exemple, ni celle de l'accomplissement de la possession de l'autre. Ces deux indications sont le résumé de ce qui fait l'essence de la plupart des illusions concernant la vie en couple.

L'homme et la femme qui se rencontrent dans l'incarnation sur cette Terre sont simplement appelés à travailler ensemble leurs difficultés, et le partenaire idéal est celui qui va te confronter à tes difficultés, et avec qui tu vas pouvoir les affronter ou les subir pour grandir vers toi-même, et uniquement vers toi-même. Il ne m'appartient pas de te dire - car ce n'est pas le genre de pouvoir que je souhaite exercer - ce qui est juste ou ce qui ne l'est pas. Ce qui est juste, pour toi, est ce qui dans l'instant fait vibrer ton coeur - et non pas ton coeur émotionnel, mais ton coeur de Vérité et de Lumière.

 

Est-ce que l'amour, tel que je le conçois au sein de mon coeur, en ces temps et sur ce plan est possible, (car j'ai conscience que cela ne l'était pas véritablement avant) ? Ou est-ce qu'en ces instants où on accède à d'autres vérités, d'autres capacités, cela nous coupe de ce fait de la possibilité d'un amour terrestre ?

Mes Très Aimés, je ne suis qu'un ange... Je sais que vos questionnements sur l'amour sont extrêmement enchevêtrés, vous occupe énormément, et je ne peux que te dire la réponse que j'avais dès le début de ta question : c'est que l'Amour véritable se vit, bien évidemment, mais dans l'instant. Pour ce qui est de ce que tu appelles l'amour véritable, pardonne-moi Bien-Aimée, mais j'entends énormément d'illusions dans ta désignation d'amour véritable. je suis donc un peu désarmé pour répondre de façon pragmatique.

Il est clair que plus vous êtes dégagés des illusions de la matrice, plus vous êtes dégagés des illusions de vos émotions, plus vous êtes dégagés des illusions de votre mental, plus vous êtes dégagés de vos innombrables projections les uns sur les autres, plus vous pouvez tendre à un idéal que peut-être on pourrait appeler l'amour véritable. Mais je ne suis pas sûr qu'il ressemble à ce que vous désirez comme amour véritable, qui je crois implique passion, exaltation, fusion, voyage en voiture avec de la musique, union des corps dans l'embrasement incessant, et réalisation de vie prolongée sans conflits, dans l'harmonie la plus parfaite et néanmoins dans la matière... Je suis très désarmé pour répondre à cette question, ma Soeur.

Au niveau d'où je vous parle, l'instant est éternel et l'amour véritable est éternel, mais il est dégagé de toute polarisation excessive vers tel ou tel être que l'on rencontre, car vous êtes inscrits dans une musique où vous pouvez avoir un partenaire privilégié, mais il ne s'agit pas pour autant de fonder un foyer et de connaître des moments de passion.

Je m'excuse d'être aussi lamentable dans mes réponses, aux yeux de ce que vous souhaiteriez... Je vous rappelle également que les nouveaux corps que vous avez sont plutôt faits pour aller vers votre chemin de Lumière, et que ce chemin de Lumière implique liberté, et non pas co-dépendance à quelqu'un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 8/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.