-cette série de questions et réponses fait directement suite à la canalisation de la Mère Infinie et la complète-



Le choix qui nous est proposé m'apparaît comme un choix qui ne peut en aucun cas être fait mentalement par nos consciences ordinaires mais simplement par nos êtres. Est-ce qu'une part de ce choix doit néanmoins être mis en conscience, ou est-ce que ce n'est pas nécessaire ou indispensable ?.. Je me pose la question.

Bien Aimé, ce choix vous l'avez déjà fait pour la plupart d'entre vous. Néanmoins il faut d'une part que ce choix s'affirme; et d'autre part bien sûr que ceux qui n'ont pas pu le faire, le fassent. Ce choix est donc bien sûr, comme tu le dis, un choix de vos êtres : en cela, pour sa Pureté, sa Clarté et sa Vérité, il est certes assez préférable que votre mental ne s'en mêle pas trop, ni votre volonté... Car votre volonté relève bien sûr dans sa plus grande part d'une partie de votre égo ou bien de votre égo spirituel - et la volonté de votre égo spirituel n'a pas plus de valeur que celle de votre égo!  Par conséquent, à ce titre il est bon que ce choix soit juste un choix de votre être, et non pas un choix tergiversé -inévitablement tergiversé, car votre mental ne sait que tergiverser; et la Mère Infinie vous a bien recommandé de ne pas tergiverser.

Néanmoins il importe quand même qu'une partie de votre incarnation soit en accord, et donc en conscience d'une manière ou d'une autre avec ce choix. Car s'il y a, disons, une forme de désaccord entre votre être et votre personne incarnée, cela n'est pas souhaitable pour des raisons d'harmonie personnelle et de qualité de votre vibration et de votre lumière, ainsi que de qualité de la pureté de votre choix.

...Il n'y a donc pas à employer ces notions de nécessité ou de superflu que tu as formulées dans ta question. Il y a simplement, s'il y a nécessité, nécessité de clarté. Interrogez donc votre être, et quelle que soit la forme de réponse qu'il vous donne, vous l'aurez - si vous souhaitez connaître, vérifier, vous assurer ou vous rassurer sur votre choix d'être, avec la conscience et le mental qui vous servent dans la vie de tous les jours... Cela peut vous être utile; cela peut ne pas vous être nécessaire. Cette utilité ou cette nécessité, c'est à vous de l'apprécier, et, je le répète : en cet instant, un très grand nombre d'entre vous ont fait leur choix, quel que soit le choix parmi les 3 proposés. J'espère avoir répondu de façon suffisante.


A partir du moment où l'on a fait ce choix, comment peut-on servir au mieux ?

A partir du moment, Bien Aimée, où tu as fait le choix, crois-tu que tu aies à t'interroger ?... Ton être est aux commandes, la façon dont ton être va vouloir savoir et pouvoir manifester ce choix, au sein de ta vie, découlera tout naturellement de ce qui se présente, de ce qui est possible, de ce qui est juste et que ton être ira chercher, et saura trouver, saura être, de ce que ton être sait faire.
Je comprends que tu poses cette question, et je ne suis pas en train de la nier : ma réponse se veut un éclaircissement et non pas une remise à niveau. Il est vrai que vous pouvez légitimement vous poser cette question, car vous n'avez pas forcément la certitude claire, consciente, lisible, de ce que vous êtes en train de faire ou de ne pas faire. Il importe donc très Aimée, qu'il y ait une sorte de dialogue entre ton être et toi-même (la personne) également; qu'il y ait ce dialogue si l'on peut dire entre ton être et la Mère qui le constitue et qu'il constitue. Ainsi l'alignement, la stabilité, la vérité, et la réalisation de certaines actions qui peuvent et doivent être les tiennes, ne peuvent manquer de se produire - car dès que tu perds cet alignement, ton être le sait... J'espère avoir répondu, et si il y a un complément à ta question, je t'écoute.

Non, tu as répondu à ma question.


Je ne comprends pas la nécessité de poser un choix entre les deux premiers choix : je ressens que ces deux choix ne sont pas séparés.

Bien Aimée, certes, ta perception est totalement juste, et ton choix est déjà fait, et tu le sais.. Il est vrai -et ta question là est importante, pour la clarification de tous- qu' il n'y a pas de séparation, au sens d'impossibilité de communiquer, entre les deux premiers termes du choix; mais il y a deux formes d'état qui sont différentes, qui sont distinctes. Il y a deux façons d'être qui se complètent et qui sont nécessaires. On peut appeler cela des polarités, et pour qu'il y ait vie il faut qu'il y ait un courant qui circule entre deux pôles :  ainsi donc ces deux états, d'une certaine manière, correspondent à ce schéma de vie.
...Le troisième état qui a été mentionné a été, je crois, suffisamment expliqué.


J'aurais bien aimé avoir une explication concernant cette notion de charge ou voire de fardeau que la Mère Infinie a employée.

Merci de ta question Bien Aimée, car elle était attendue... Je sais que pour vous le mot fardeau, ou charge , n'est pas agréable à entendre. Mais le fait de vous les présenter ainsi que l'a fait la Mère Infinie, dans le choix des mots qu'elle a décidé, fait appel à votre maturité, votre maturité d'êtres. Il est vrai que les êtres, vos êtres, peuvent avoir différents niveaux de maturité, et certains ne sont pas faits pour porter : certains sont faits pour se glisser et pour être dans l'océan. Mais c'est l'océan qui porte et qui nourrit les porteurs. Ainsi, le fardeau est un fardeau de Lumière, c'est une responsabilité, c'est un engagement, c'est une action telle qu'il a été dit - c'est donc une inscription dans des actions, des actes, des mouvements, des réalisations. C'est un Service actif -alors que le choix de l'abandon est un Service qui en apparence n'est pas si actif, et qui effectivement n'implique pas de portage, disons individuel - ce qui est le cas du second choix... N'y voyez pas pour autant de la souffrance car au stade de ce choix, qui n'est pas un choix de dualité, la souffrance que pourrait être la difficulté de porter un fardeau ne peut qu'être transmutée, et c'est un surcroit de Lumière et d'Amour qui ne peut qu'en être le fruit...
 
Dans les limites du langage qui est le votre, de ses concepts, et du mental qui les formule et les entend, je ne peux pas aller beaucoup plus loin dans cette explication et dans ce dévoilement... Mais je pense que la question posée n'est pas à 100% une question posée par l'être, et que la personne s'inquiète -ce qui lui appartient- et je comprends et j'honore la possibilité d'une telle forme d'inquiétude par rapport à l'emploi du mot fardeau.. Je vous laisse vivre la beauté de ce mot - car si la Mère Infinie l'a employé c'est un choix de sa part : elle vous invite en cela à prendre vos responsabilités, elle ne vous invite pas à être écrasés par une charge que vous ne sauriez porter, Alleluiah.





via Christine Anne K. le 29/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.