ci-dessous 2 sessions de questions, dont en première partie celles qui concernent les Lois du Démembrement délivrées le 23/09

 

Q. Je ressens bien que j'ai une question. Je suis incapable de la formuler avec des mots. Donc, je sais que vous, vous l'entendez.

Merci bien aimée de ta question. Et j'honore ta capacité de renoncer à formuler ta question avec des mots - même si cela n'aidera pas tes frères et soeurs à la connaître, du moins la réponse sera là. Ainsi donc cette tristesse et cette joie mêlées que tu explores et qui sans doute, révèlent à ton coeur quelque chose d'attendu, de su, et de véridique dans toute sa simplicité, sont certainement un état que tu n'es pas la seule à expérimenter à l'écoute de ce qui vient d'être transmis. Sache donc, bien aimée, que ces lois non seulement appartiennent à la marche de l'Univers, mais sont un véritable moteur de transition, une formidable dynamique d'évolution; que ces lois sont inscrites également au sein de vos codes génétiques et qu'elles étaient dormantes, en partie, et qu'ainsi à présent elles peuvent être réveillées pour la plus grande fluidité de votre cycle de vie, de votre évolution, de votre Liberté et de la Plénitude de ce que vous pouvez être, une fois libérés de ce qui n'a plus à perdurer. J'espère avoir suffisamment répondu, bien que brièvement, à ta question.

Merci c'est exactement ce que j'attendais.

Q. Il nous a été transmis d'abord les lois de la Création, puis les lois Harmoniques, puis enfin les lois du Démembrement. Cela me semble d'une logique absolue, comme si recevoir ces lois du Démembrement après avoir reçu les deux précédentes crée pour nous une joie et une sécurité absolues, au lieu justement de toute possibilité de craindre la destruction.
Est-ce que cette sorte d'analyse ou de pensée est correcte ?

Oui bien aimée. Il est bien évidemment très clair et très construit d'avoir transmis tout cela dans cette forme-la, dans cet ordre, dans cette nécessité-là : car comment envisager l'Harmonie avant la Création, envisager le Démembrement avant l'Harmonie, comment envisager la Création sans le Démembrement, etc. ?

Q. Quand tu dis envisager la Création sans le Démembrement, je ne suis pas sûre d'avoir compris.

Je pense que ton coeur comprend bien-aimée, c'est ton mental qui résiste soudain. La Création peut être d'une certaine façon comparée à un processus d'expansion. Ce processus se produit à partir donc d'un état de contraction : cela implique certains changements de forme de ce qui précédait pour que cette contraction puisse, harmoniquement, être véritable et réelle. Ainsi la Création en tant qu'expansion ne peut se fonder que sur (en l'occurrence) ce qui a pu être démembré. Je ne dis pas par là que toute création repose sur un démembrement, mais au niveau des lois de l'Univers ceci a un sens, ceci a une vérité, ceci repose sur une logique. Voilà... Pour revenir à la réponse à ta question précédente, j'ajouterais ceci : il n'y a que l'Un. Il n'y a que toi à travers tous tes états, il n'y a que vous les uns et les autres à travers tous vos états, parcourant des cycles et augmentant votre Lumière jusqu'à ce que, justement lorsque les instants de contraction se produisent, cette Lumière puisse se condenser, sembler se réduire, pour à nouveau s'expanser dans un processus de création neuf. Il y a donc en ces moments-là nécéssité de traverser un passage, qu'au niveau cosmique on peut identifier avec ce que vous nommez un trou noir, et qu'au niveau interdimensionnel, on peut désigner comme... quelque chose qui n'a pas de nom dans votre langue, mais qui est un instant de mort et de résurrection, au sens où la mort n'est que résurrection potentielle et non pas anéantissement dans le rien et la chute. J'espère que ma réponse est suffisante.


J'ajouterai que je me réjouis, moi Suraïvan, d'avoir pu vous accompagner encore et encore dans ces questionnements, dans cette évolution et de pouvoir partager la beauté de ce que vous traversez.


Q. J'ai une question un peu plus mentale, qui me semble importante dans un sens de ressenti. J'ai vraiment l'impression intérieurement que c'est fini, qu'il n'y a plus rien à faire, que c'Est... Puis il y a un autre côté où la personnalité, le mental, continue un petit peu son jeu, son mouvement et son illusion. Est-ce qu'il y a un conseil ou une aide pour permettre d'accepter, d'intégrer plus facilement cette période avec ces deux consciences qui n'arrivent plus à se relier ?

Effectivement, bien aimé, vous êtes arrivés à une période où, pour ceux qui ont choisi le chemin de l'éveil et de la conscience, les mouvements et les actions de votre personnalité ou personne sont fort dissociés de l'Etat Plein et Véritable de votre Conscience d'Être, qui souvent ne peut plus, absolument plus, participer à ce qui se joue dans votre vie environnementale, dans les nécessités de vos corps et des actions qui constituent le paysage de votre vie quotidienne. Cela n'est pas confortable pour tous, je le sais. Cela est votre évolution.
Il n'y a nulle recette de notre part pour améliorer cela, puisque c'est un processus qui appartient entièrement à ce que vous, vous êtes. Néanmoins, il semble très clair et très manifeste que la possibilité pour vous, pour chacun, de ceux qui sont dans cette conscience d'éveil, d'aller se mettre dans la Simplicité, la Plénitude, la Lumière, l'Abandon de la Conscience de votre Être,sont des moments privilégiés dont vous ne pouvez vous passer et dont vous n'avez pas à vous priver.

Il est vrai aussi que ce que tu appelles le « je » ou les jeux de la personnalité, tant qu'elle existe et fonctionne, sont à accepter, car cela est aussi un élément vivant de votre processus d'évolution, qui est un comme un pôle, au regard de l'autre pôle que je viens de citer. Et il importe que jusqu'au moment où ces deux pôles pourront cesser de fonctionner ensemble, vous adoptiez une certaine joie à visiter tantôt l'un, tantôt l'autre, et non pas par exemple, un dégoût ou un désintérêt absolu. Le désintérêt peut être une option bien entendu, car désintérêt signifie détachement, et le détachement fait partie du processus. Mais il importe, néanmoins, que ce détachement ne soit pas hautain, rejetant, car cela n'est pas le Chemin. Le Chemin est Acceptation. Et si le Chemin est Abandon, cet Abandon inclut également l'Acceptation de toute cette situation. Et à vrai dire, faire l'expérience en toute Conscience qu'une certaine partie de votre existence n'est qu'un jeu, peut même être assez amusant, et source de Joie : Joie de ne plus être victime de l'illusion, Joie d'être pleinement conscient, Joie de jouer en sachant que ce n'est qu'un Jeu. Car, n'est-il pas vrai, lorsque les enfants jouent cela leur procure de la joie. Vous n'êtes pas des enfants, mais vous l'êtes néanmoins car le fait d'avoir parcouru ce chemin d'éveil et d'avoir revivifié totalement la Conscience de votre Être, s'est aussi assimilé au fait de redevenir un enfant. Par conséquent il n'est pas interdit à un enfant de jouer. Jouer donc le jeu avec légèreté, avec Conscience, avec Abandon : cela vous rendra un certain nombre de situations et de circonstances moins lourdes, moins absurdes, moins pénibles pour certains, du moins je le crois. Mais comme je l'ai dit au début de cette réponse, en Vérité tout ceci vous appartient, et à vous seul.
J'espère avoir répondu.

via Christine Anne K. le 23/09/2011


(autre session du 19/09)

Qu'en est-il du cycle Pléiadien et de ses effets ? (le changement jour-nuit annoncé ne semble pas perceptible...)

Cela est. Cela n'est pas observable au sein de la configuration illusoire, car celle-ci par nature semble immuable. Cela est observable au plan de vos cycles biorythmiques d'êtreté : là, votre phase "sommeil" (repos et voyage subtil des parties détachées des corps) est agrandie. Votre phase "veille" (fonction active du corps complet) est réduite. Un autre fait est : la qualité d'être de tous les humains a augmenté en vibration-base.

...Qu'est-ce qui est observable ?

Peu de faits certainement. Mais vous devez remarquer que vous devenez différents. Vos besoins physiques sont largement conditionnés par vos coutumes et habitudes personnelles, sinon vous observeriez aisément qu'il sont modifiés (nourriture, sommeil, appétits divers, sexualité, musicalité, usages du mental et "conscience de soi").


Le mental collectif semble mis à rude épreuve (agitation, confusion, trous, excès divers)...

Cela est un passage. Il y a destructuration nécessaire de toutes ces habitudes et illusions qui n'ont actuellement d'autre effet que de maintenir ce qui n'est plus vivace mais obsolète, dans votre environnement, dans vos personnes, dans vos relations entre personnes et entre groupes, dans la configuration de vos corps, etc... Cela provoque bien évidemment des crises, des emballements, des passages à vide, des dégoûts inexpliqués, des ras-le-bol, des peurs... Pour sortir de cela, vous n'avez qu'une issue : l'abandon en vous-même à la Joie d'être unifié, c'est-à-dire l'abandon de tout ce qui n'est plus, n'est pas, sans discrimination mentale. Ainsi votre "personne" va s'apercevoir qu'elle est une illusion elle-même, et cela devrait se solder par de la Joie pure et limpide. Joie de l'accès au véritable Soi, débarrassé de nombreux bagages et croyances sur "soi", entre autres aspects, et Joie d'une liberté consciente et simple hors de toute contingence matricielle... Cela vaut bien quelques remous et passages de gués, n'est-ce-pas !


.. La théorie des noeuds chaotiques (exposée par les Hathors) est-elle l'explication suffisante des tensions, confusions, hauts et bas?

Ces changements constants de directions sont le pendant des "noeuds" désignés, qui sont en effet des phénomènes terrestres (planétaires). Une zone de turbulences, peut-on dire, comme dans les avions. La situation est liée, dans l'ensemble du processus ascensionnel terrestre dont vous connaissez à votre niveau pas mal de paramètres, au passage des corps célestes dont il a été beaucoup raconté sous les noms variés que vous employez (Nibiru, Elenin, Nemesis, planète X, blablabla...). Le mental collectif est secoué et mis "à mal" en effet -comme l'ont expliqué "les Hathors"- et cela va aussi titiller pas mal d'émotionnel sauvage : aïe aïe, peut-on dire, dans votre système de langage réactif...

Dans un avion, on vous invite à rester bien assis et à vous fixer à votre support ; eh bien c'est assez juste : restez bien centré, ne vous laissez pas influencer par vos voisins et leurs états personnels, fixez-vous à votre support personnel (c'est-à-dire votre système de centrage et d'alignement tel que, selon les individus, exercices, pratiques, etc.). Votre support est bien évidemment votre coeur, votre affiliation à l'Un, votre corps spiritualisé, votre Christ intérieur : voilà votre siège et votre ceinture dans les turbulences, et chacun le sien, n'est-ce-pas... Dans l'avion, ils sont tous du même modèle, certes, et dans cette traversée-ci, on peut dire que vous avez créé chacun la configuration de votre siège, mais il est opérationnel pour vous-même et pas pour le voisin.

via Christine Anne K. le 19/09/2011 

 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.